RDC – Attaque d’un avion de chasse : Le gouvernement congolais se réserve le droit légitime de défense de son territoire et n’est pas prêt à se laisser faire

RDC – Attaque d’un avion de chasse : Le gouvernement congolais se réserve le droit légitime de défense de son territoire et n’est pas prêt à se laisser faire

Un avion de chasse Sukhoï-25 congolais, a été attaquée par l’armée Rwandaise, le mardi 24 jaynvier 2023 à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (RDC), aux environs de 17h, alors que l’appareil survolait sur le territoire congolais.

En réaction, le gouvernement congolais se dit dans un communiqué officiel parvenu ce mercredi 25 Janvier à notre rédaction, se réserver le droit légitime de défendre son territoire national et « ne se laissera pas faire », en rappelant son engagement aux processus de paix de Nairobi et du mini-sommet de Luanda.

Entre temps, Il condamne et dénonce fermement cette unième attaque qu’il qualifie d’un acte de guerre ayant pour objectif de saboter ces processus de paix de Luanda et de Nairobi.

« (…)Le Gouvernement considère cette énième attaque du Rwanda comme une action délibérée d’agression qui équivaut à un acte de guerre n’ayant pour objectif que de saboter les efforts en cours dans la mise en œuvre des actions convenues dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi pour la restauration de la paix à l’Est de la République démocratique du Congo et dans la région des Grands-Lacs », peut-on lire dans ce document.

De plus « cet avion de chasse a été attaqué pendant qu’il entamait son atterrissage sur la piste de l’aéroport international de Goma. Les tirs rwandais ont été dirigés vers un aéronef Congolais volant à l’intérieur du territoire Congolais. Il n’a nullement survolé l’espace aérien rwandais. L’avion a atterri sans dégâts matériels majeurs », précise le gouvernement Congolais.

Cette attaque n’est que l’huile sur la mèche à cette tension montait déjà entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. Le Président Félix Tshisekedi avait il y a deux jours refusé la rencontre avec son homologue rwandais Paul Kagame, initialement au Qatar, plus précisément à Doha.

 

Elohim Mfinda

ACTUALITE SECURITE