Incident de Kasindi, manifestations anti-Monusco : la députée Solange Masumbuko appelle à la tenue d’une table ronde sécuritaire

Incident de Kasindi, manifestations anti-Monusco : la députée Solange Masumbuko appelle à la tenue d’une table ronde sécuritaire

La députée nationale AFDC-A, Solange Masumbuko demeure très préoccuper sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC. À l’occasion de son anniversaire le 31 juillet célébré dans la médiation, Solange Masumbuko a appelé à la tenue urgente d’une table ronde sécuritaire entre la société civile, le Gouvernement congolais, la Monusco, la FARDC et le représentant de l’Union européenne en RDC. Il sera question de dissiper tout malentendu sur la présence et le travail de la Monusco en RDC.

« Il faut en urgence une table ronde sécuritaire entre société civile, gouvernement, Monusco, FARDC et le représentant de l’Union européenne en RDC sur la situation sécuritaire à l’est de notre pays. Cette rencontre d’éclairage et d’information va permettre à tout citoyen de comprendre exactement ce qui se passe sur terrain. La population pourra se faire une idée sur l’implication et l’engagement de chacune de parties pour la restauration de la paix dans les provinces en insécurité notamment l’Ituri, le Nord-Kivu, deux provinces sous état de siège. »,

La Rapporteure de du regroupement politique AFDC-A parle d’une démarche capitale. Elle ajoute même que cela va permettre fin «  à la désinformation de l’opinion. »

Voilà pourquoi, « nous allons déjà initier de consultations à plusieurs niveaux pour justement pousser les uns et les autres à se mettre ensemble et à échanger autour d’une même table sur la situation de l’insécurité à l’est du pays. À cet effet, nous irons  au contact de plus hautes autorités du pays notamment le président de la République,  président du Sénat et pourquoi pas président de l’Assemblée. Nous allons également échanger avec  les responsables de la Monusco, de nos forces armées, ainsi que le représentant de l’Union européenne en RDC. Nous disons qu’il est donc grand temps que la guerre cesse. Les morts nous en avons assez. », a-t-elle indiqué devant la presse.

Entre-temps,  Solange Masumbuko dit  témoigner son attachement aux côtés de la femme congolaise dans son ensemble. « Nous pensons à ces milliers de femmes massacrées à l’est de la RDC. Nous disons à toutes ces femmes qu’elles ont notre soutien. Nous leur demandons de garder espoir et de faire confiance aux autorités du pays. Le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, vous le savez, ne lésine pas sur les moyens pour restaurer la paix à l’Est de la République. Sa diplomatie agissante porte déjà de fruits. Nous devons donc l’accompagner dans ce combat. N’accordons aucun crédit aux ennemis de la paix. Restons vigilant et prudent », a-t-elle martelé.

Et aux hommes de bonne volonté, « de nous emboîter le pas. Ensemble, témoignons notre solidarité aux femmes victimes de l’insécurité à l’est du pays notamment en Ituri, au Nord-Kivu et partout  ailleurs », a indiqué Solange Masumbuko

LATRIBUNE PLUS

ACTUALITE SECURITE