RDC : l’action disciplinaire de l’Assemblée nationale, «  est une expression de panique et de peur » ( Kabund)

RDC : l’action disciplinaire de l’Assemblée nationale, «  est une expression de panique et de peur » ( Kabund)

Le député national,  Jean-Marc Kabund risque d’être sanctionné à l’assemblée nationale suite à sa sortie médiatiques très critique envers le président de la République  Felix Tshisekedi.  Une action disciplinaire a été ouverte contre lui par le bureau de la chambre basse.

En réaction, l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale estime que c’est « l’expression de  panique et de peur. On assiste à des règlements des comptes », a-t-il indiqué.

Jean Marc Kabund rappelle même qu’il a été « exclu » de l’UDPS ce qui justifie sa démission au poste du premier vice-président de l’assemblée nationale.  Il martele cependant qu’il n’y a aucune raison pour qu’il perde son siège à la chambre basse du parlement. Car, dit-il, « je suis un élu du peuple. Ce n’est pas l’UDPS qui m’a élu ».

Et concernant les élections de 2023, il se déclare déjà candidat président. « Je suis convaincu qu’il sera difficile (à Félix Tshisekedi) de faire un score qui pourrait lui permettre d’émerger parmi les 4  premiers candidats », a déclaré Jean Marc Kabund.

Il qualifie de « bêtise humaine », les accusations sur son enrichissement. « Tout le monde sait que dans ce pays un député national au bout d’un mandat peut construire une maison. L’Assemblée nationale est l’une des institutions les plus budgétivores. J’en faisais partie. J’en bénéficiais. Quand je parle de détournement (du régime Tshisekedi), il s’agit des centaines de millions de dollars placé dans des paradis fiscaux, dans de firmes  multinationales, qui quittent le pays dans des jets privés. Cela n’est pas à comparer avec ma petite maison dans le faubourg de Kinshasa », a-t-il indiqué.

LA TRIBUNE PLUS

ACTUALITE POLITIQUE